Paroles d’expert :

Paroles d’expert :

le coiffeur-créateur et coloriste Jean-Philippe Beaupied et l’art du minimalisme

Les Personnalités

Trois mots suffisent pour résumer la philosophie de Jean-Philippe Beaupied en matière de coiffure : l’épuration au maximum ! Tout son travail de coiffeur et de coloriste repose sur le principe du minimalisme. Qu’il propose ses services de conseil, de coupe ou de coloration dans son salon de Bruxelles ou qu’il coiffe des mannequins pour des défilés ou les séances photo de publications, le résultat reflète forcément la philosophie du retour à l’essentiel qui guide Jean-Philippe. Son salon, Premier Studio Artisan Coiffeur, met en avant les compétences purement manuelles, la formation professionnelle et l’œil d’expert nécessaires pour donner vie à des coiffures aux allures naturelles que l’on peut recréer à la maison. Comme l’indique le nom de son salon, Jean-Philippe accorde beaucoup d’importance à l’aspect artisanal de la coiffure. C’est également vrai pour son travail d’expert-coloriste spécialisé dans le balayage. Si les nuances naturelles qu’il met au point semblent faciles à réaliser, elles demandent pourtant des compétences pointues. La technique du « balayage » tire son nom de la méthode d’application : la couleur est « peinte » au pinceau en des mouvements ressemblant à ceux d’un artiste. Nous avons rencontré Jean-Philippe pour en savoir plus sur son art, ses inspirations, les coiffures « prêtes à porter » qu’il crée dans son salon et ses looks « couture » imaginés dans le cadre de défilés.

Jean-Philippe Beaupied

Authentic Beauty Concept : Pour vous, qu’est-ce que l’authenticité ?

Jean-Philippe Beaupied : Pour moi, l’authenticité, c’est une histoire de vraies personnes, de personnes qui ont des valeurs. En tant que créateur, je veux en revenir à l’essentiel en utilisant des produits adaptés et sur mesure pour chaque cliente.

Qu’est-ce que la beauté authentique, plus précisément ? 

La beauté authentique a quelque chose d’intemporel et de durable et est en adéquation avec la personnalité de la femme en question. Le mouvement pour la beauté authentique (« Authentic Beauty Movement ») répond en tous points à la philosophie qui règne déjà dans mon salon. Pour l’aménagement, nous avons utilisé des matériaux authentiques et fait appel à de véritables artisans, tels que des menuisiers et des charpentiers. Le côté artisanal est lui aussi une composante clé de la beauté authentique.

La coiffure est-elle une forme d’art ou d’artisanat?

Les deux sont indissociables. Pour simplifier, on pourrait dire que l’art est nécessairement fait par un artisan, tel le peintre et sa peinture ou le boulanger et son pain. Nous travaillons dans des métiers où dès lors que nous savons utiliser nos mains, nous pouvons créer quelque chose d’artistique. 

Jean-Philippe Beaupied styling

Comment exploitez-vous la structure des cheveux pour créer un look personnalisé ?

Lorsqu’une cliente entre dans mon salon, nous l’analysons. Dès ce premier contact, et en échangeant avec elle, nous savons immédiatement dans quelle direction aller. Ce que nous voyons, c’est une énergie tantôt plus naturelle, tantôt plus sophistiquée. Nous nous adaptons et utilisons chaque produit en fonction de son désir et déterminons alors le résultat souhaité.

Qu’est-ce qui vous inspire à Ixelles, le quartier bruxellois où se trouve votre salon?

Ce qui m’inspire, ce sont les grands espaces aérés caractéristiques d’Ixelles, et le fait qu’on y trouve de nombreuses galeries. Nous allons aux vernissages, observons un peu ce qui se passe autour de nous pour profiter d’une autre source d’inspiration, ce qui nous permet de rester à la page. 

Votre salon est très épuré et minimaliste. En quoi est-ce que cela influe sur votre travail ?

Lorsque mes clientes entrent dans mon salon, elles entrent dans une image. J’ai toujours privilégié le naturel, un résultat facile à maintenir. Personnellement, j’ai toujours aimé travailler dans des environnements très simples et il me tenait à cœur de recréer cette atmosphère dans mon salon. J’avais envie de toucher toutes les catégories de clientes. Au travail, j’aime la simplicité des choses, j’aime les cheveux qui tombent naturellement. Même si nous travaillons un peu plus sur la couleur, nous restons dans des nuances faciles à intégrer au quotidien. En fait, je crois que c’est un point clé, et c’est ce que nous essayons d’obtenir dans nos photos et nos collections, et c’est ce qui séduit la clientèle dont c’est le style.

Pour vous, c’est quoi le luxe minimal ?

C’est un luxe simple, sans froufrous, ni paillettes ou bling-bling. Pour moi, c’est également un luxe facile à porter. 
C’est très important de nos jours, et c’est ce que toutes les clientes recherchent : aller chez le coiffeur et en ressortir avec une coupe qui leur ressemble. Elles ne veulent plus être transformées. Elles doivent pouvoir recréer leur coiffure toutes seules à la maison. J’ai des clientes qui m’ont dit : « J’ai parfois été déçue, avec des coiffeurs qui m’ont fait une coiffure avec laquelle j’étais mal à l’aise, alors j’ai pris une douche et je me suis recoiffée en rentrant. ». C’est tout l’inverse de ma méthode de travail.

Jean-Philippe Beaupied’s fashion work

En quoi votre travail dans le monde de la mode est-il différent de votre travail dans votre salon ?

Mon travail lors de séances photo ou de défilés et celui que je fais dans mon salon appartiennent à deux univers complètement différents. Dans un salon, on peut exprimer davantage ce que ressent une femme et ce qu’elle veut évoquer. Pour une séance photo, on travaille plutôt sur l’image d’un vêtement ou d’une marque. Nous avons des instructions plus strictes à suivre et il est plus difficile de choisir, mais c’est une grande source d’inspiration.

Je tire davantage d’inspiration de mon travail en défilé que lorsque je suis dans mon salon, mais les deux activités sont complémentaires. En fait, je me rends compte que ce que je réussis à exprimer dans mon salon avec mes équipes est le fruit de tout mon travail dans le cadre des séances photo et des défilés. C’est très complémentaire et personnellement, j’ai toujours eu besoin de cette complémentarité. Pour mes collections comme pour la formation de mes équipes, je m’inspire beaucoup plus des défilés ou de ce genre de chose que des books de coiffure.

Un volet de votre travail sert donc d’inspiration à l’autre, c’est bien ça ?

Dans le monde de la mode, vous avez le prêt-à-porter et la haute couture. En coiffure, c’est la même chose : vous avez la haute couture, qui n’est pas toujours faite pour être portée, mais qui a une beauté esthétique inhérente et construit une image. Ensuite, vous avez le prêt-à-porter, plus facile à adapter à une cliente donnée et beaucoup plus facile à porter dans la rue.

Les conseils d’expert et les recommandations de Jean-Philippe Beaupied :

Ce qui est omis est tout aussi important que ce qui est inclus.
C’est un fait : les produits vegan sont de plus en plus demandés en salon. Cependant, les clientes veulent quelque chose d’efficace – elles veulent de bons produits vegan et fonctionnels qui sentent bon et sont agréables et qu’elles ont plaisir à utiliser.

Soyez doux avec vos cheveux.

Lorsque nous travaillons avec la couleur en salon, nous ne nous lançons jamais dans des transformations complètes pour éviter de changer intégralement la nature du cheveu. Si une cliente demande une nuance beaucoup plus claire, nous optons toujours pour des produits doux qui respectent l’intégrité du cheveu.

#Authentic­Beauty­Movement
#MYBELIEF